Tracy Chapman – Talkin’ bout a Revolution

La musique a su de tout temps marquer les Hommes en prenant plusieurs formes et en portant différents messages. Il est cependant triste de constater que les radios actuelles, dans leur grande majorité, tendent à en sacrifier la qualité technique et les textes.

Loin de moi la prétention d’avoir les meilleurs goûts en matières de musique, je vais cependant partager avec vous celle que j’apprécie, celle qui me transporte.

Le but de tout ça? Rien de plus que partager et passer un bon moment 🙂

Pour le premier article du genre voici Talkin’ bout a Revolution de Tracy Chapman.

Les paroles:

Don’t you know you’re talking about a revolution
It sounds like a whisper
Don’t you know they’re talking about a revolution
It sounds like a whisper

While they’re standing in the welfare lines
Crying at the doorsteps of those armies of salvation
Wasting time in unemployment lines
Sitting around waiting for a promotion

Don’t you know you’re talking about a revolution
It sounds like a whisper

Poor people are gonna rise up
And get their share
Poor people are gonna rise up
And take what’s theirs

Don’t you know you better run, run, run, run, run, run, run, run, run, run, run, run, run
Oh I said you better run, run, run, run, run, run, run, run, run, run, run, run, run

Cause Finally the tables are starting to turn
Talking about a revolution
Yes, Finally the tables are starting to turn
Talking about a revolution oh no
Talking about a revolution oh no

While they’re standing in the welfare lines
Crying at the doorsteps of those armies of salvation
Wasting time in unemployment lines
Sitting around waiting for a promotion

Don’t you know you’re talking about a revolution
It sounds like a whisper

And finally the tables are starting to turn
Talking about a revolution
Yes, Finally the tables are starting to turn
Talking about a revolution oh no
Talking about a revolution oh no
Talking about a revolution oh no

Traduction: ( trouvée sur www.paroles-musique.com)

[Refrain](x2)
Ne sais-tu pas
Qu’ils parlent de révolution
Cela résonne comme un murmure

Tandis qu’ils attendent l’aumône de l’État-providence
Pleurent aux portes de ces organisations caritatives
Perdent leur temps dans les files de chômeurs
Patientent dans l’espoir d’une promotion

[Refrain]

Les pauvres gens vont se révolter
Pour s’emparer de leurs biens
Les pauvres gens vont se révolter
Pour prendre ce qui leur revient

Ne sais-tu pas
Que tu ferais mieux de fuir, fuir, fuir…
Oh à mon avis, tu ferais de mieux de fuir, fuir, fuir

Mais enfin les choses commencent à bouger
A force de parler de révolution
Mais enfin les choses commencent à bouger
A force de parler de révolution
A force de parler de révolution

Tandis qu’ils attendent l’aumône de l’État-providence
Pleurent aux portent de ces organisations caritatives
Perdent leur temps dans les files de chômeurs
Patientent dans l’espoir d’une promotion

[Refrain]

Mais enfin les choses commencent à bouger
A force de parler de révolution
Mais enfin les choses commencent à bouger
A force de parler de révolution

A force de parler de révolution (x2)

Pourquoi j’aime cette chanson:

Pour commencer, cette chanson s’inscrit dans la lignée des musiques capables de nous transmettre une émotion  sans s’appuyer sur son texte. Fermez les yeux et laissez-vous transporter .

Ensuite, son premier et dernier paragraphe résumes une vérité qui m’attriste tout autant que me révolte:

While they’re standing in the welfare lines
Crying at the doorsteps of those armies of salvation
Wasting time in unemployment lines
Sitting around waiting for a promotion

Tandis qu’ils attendent l’aumône de l’État-providence
Pleurent aux portent de ces organisations caritatives
Perdent leur temps dans les files de chômeurs
Patientent dans l’espoir d’une promotion

 

Tandis qu’ils attendent l’aumône de l’État-providence

Le terme « État-providence » marque bien le fait que dans l’inconscient de certaines personnes l’Etat est là pour les aider en toutes circonstances. Quelque soit le regard que l’on a sur le rôle de l’Etat, il est dangereux de cultiver ce genre d’idées et de se reposer sur ce dernier car le jour où il sera indisponible ou refusera pour une quelconque raison de vous venir en aide ça vous fera bizarre.

Pleurent aux portent de ces organisations caritatives

Il ne faut pas oublier que les organisations caritatives reposent essentiellement sur des bénévoles et que par conséquent s’en remettre à elles de façon abusive c’est rajouter du poids sur les épaules de ces personnes formidables qui décident de donner de leur temps aux autres. Je ne dis pas qu’il ne faut pas y avoir recours, mais il faut savoir prendre ce dont l’on a besoin et pas plus. Passé un certain seuil, nous sortons de la nécessité pour tomber dans assistanat et la paresse.

Perdent leur temps dans les files de chômeurs

A moins que votre but soit de vivre avec le minimum que l’on veut bien vous donner, pôle emplois (pour ne parler que de la France) n’est pas le lieu qui sera le plus propice pour trouver un emploi qui convient à vos attentes.

Patientent dans l’espoir d’une promotion

Celle-ci me fait froid dans le dos. Attendre qu’on reconnaisse nos compétences et qu’on veuille bien nous donner une plus grosse (mais toujours plus petites que celle qu’on génère) part du gâteau.

Ce paragraphe sonne à mes oreilles comme un « sortez-vous les doigts! ». Dans la vie, si l’on veut avancer il faut être conscient que personne ne fera pour nous ce que nous ne faisons pas nous même. Même si parfois nous avons des hauts et des bas, même si il nous arrive d’avoir besoin d’aide, il faut persévérer et avancer.

Enfin, ce paragraphe:

Poor people are gonna rise up
And get their share
Poor people are gonna rise up
And take what’s theirs

Les pauvres gens vont se révolter
Pour s’emparer de leurs biens
Les pauvres gens vont se révolter
Pour prendre ce qui leur revient

Tout simplement de l’espoir, de la combativité. Par « combativité » je veux dire réaction à l’oppression (sous toutes ses formes) qui se cache dans certaines pratiques professionnelles ou étatiques.

Voila, c’est tout cela qui me fait adorer cette chanson.

Et vous, qu’entendez-vous dans ces paroles?

Sou_Néant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *